La Macrobiotique, le bon sens millénaire

« Une alimentation naturelle, simple, complète, équilibrée »

Le même bon sens, les mêmes conseils depuis les années 1950, s’appuyant sur un art de vivre plusieurs fois millénaire. La macrobiotique a derrière elle une solide expérience et de nombreux témoignages peuvent être consultés sur internet (la plupart en anglais).

Une alimentation naturelle et bio, principalement à base de céréales complètes, légumes, légumineuses, algues, avec l’ajout de certains produits spécifiques reconnus pour leur intérêt nutritionnel comme le miso.

La macrobiotique ne doit cependant pas être confondue avec un régime végétarien ou végétalien, car elle s’appuie avant tout sur l’équilibre énergétique et tient compte de la région où l’on vit, du climat, de la saison, mais aussi de l’activité physique, du sexe, de l’âge, de la constitution et de la condition… Pour exemple, le régime alimentaire des Inuits, très riche en protéines et en graisses animales, leur permet de s’adapter au climat polaire.

Ce qui fait la différence par rapport à d’autres pratiques alimentaires :Spirale du coquillage

La macrobiotique ne se contente pas de donner des conseils alimentaires, elle s’appuie sur la compréhension des lois de l’univers, ce que Georges Oshawa a appelé le « Principe Unique » et la « Dialectique Universelle ». Georges Oshawa a longtemps cherché à accorder les bienfaits des civilisations occidentale et orientale et nous a proposé un outil pratique avec l’équilibre yin yang.

Avec cet outil, la macrobiotique nous propose d’éviter les extrêmes dans notre vie comme dans notre assiette, pour revenir toujours au centre, à l’équilibre. Ces deux énergies, yin et yang, antagonistes et complémentaires, sont à l’origine du mouvement et donc de la vie. Ces forces peuvent s’observer partout dans la nature par des phénomènes de spirale, de contraction yang et d’expansion yin.

Pour une application pratique de la macrobiotique, il est donc intéressant de commencer par étudier les principaux « outils » qu’elle propose :

Des informations sont données sur ce site par l’intermédiaire des articles du blog, des newsletters, et également lors des conférences, ateliers et stages de cuisine.

Pour commencer la Macrobiotique facilement :

Même sans rentrer dans l’étude de la macrobiotique, vous pouvez mettre en application les conseils suivants :

  • Mastiquer 50 fois en moyenne par bouchée.
  • Consommer des céréales complètes et bio :

– Céréales sans gluten : Riz complet, millet, sarrasin
– Céréales avec gluten : blé, orge, seigle, avoine (contient une protéine similaire au gluten). Si on consomme du blé, préférer les variétés anciennes moins transformées : épeautre, petit épeautre (pauvre en gluten : environ 7%), khorasan kamut, Akrux…

(La quinoa n’est pas une céréale, mais un légume faisant partie de la famille des épinards et de la betterave).
Lors des ateliers de cuisine, nous étudions quelles céréales privilégier en fonction du climat, des saisons…

  • Consommer des légumineuses : lentilles, haricots rouges, haricots blancs, azukis, pois chiches…
  • Choisir des légumes et fruits de saison et de notre terroir, frais (éviter les conserves et surgelés), et de culture biologique
  • Eviter le sucre à assimilation rapide (nous verrons quelles sont les meilleures alternatives)
  • Cuisiner avec de l’huile vierge de première pression à froid
  • Varier les modes de cuisson en fonction de la saison et du climat
  • Limiter les produits farineux, préférer toujours la graine entière
  • Eviter les aliments transformés industriellement
  • Eviter les boissons excitantes (boissons sucrées chimiquement, alcoolisées, café, thé, chocolat, boissons gazeuses, glacées, chimiques).
  • Boire de l‘eau de source faiblement minéralisée, de préférence en dehors des repas
  • Avoir une activité physique régulière permettant une circulation harmonieuse de notre système énergétique : marche, yoga, do-in, shiatsu…

La plupart de ces conseils nutritionnels macrobiotiques, qui sont les mêmes depuis les années 1950, sont maintenant admis par un grand nombre de professionnels de santé, même l’éviction du sucre est de plus en plus conseillée par des professeurs et naturopathes renommés.

Voir aussi « Comment se nourrir sainement »

 

Print Friendly, PDF & Email